bas de la page
Ferrières en Gatinais

A une heure de Paris et de son agitation, Ferrières en Gatinais est une charmante cité médiévale où règnent le calme et la douceur de vivre. Là, à l'abri de son atelier, Jean-Marc Richard réinvente un monde de prestige et de couleurs. Ce monde, c'est celui de l'héraldique qui après une longue période de purgatoire renaît de ses cendres grâce aux amoureux d'histoire et de généalogie.

Le procédé de fabrication

Le procédé de fabrication est dit " au grand feu ".
La plaque de terre après avoir reçu sa forme, est gravée au dessin de votre blason, séchée très lentement afin de lui éviter les déformations.
Elle va recevoir les émaux, la terre friable et absorbante exige une sûreté de la main infaillible car aucune retouche n'est possible.

Après l'achèvement du décor, votre blason est cuit au grand feu à une température de 1280°C. Les émaux composés d'oxydes métalliques prennent leurs couleurs en donnant à l'ensemble une parfaite unité. Inaltérable, insensible aux ultraviolets et au gel, le temps n'a aucune prise sur lui. Une fois qu'il a en mains les documents nécessaires à la compréhension d'un blason, Jean Marc Richard lui donne naissance en quelques semaines. C'est simplement le temps de travailler sans erreur la noble matière qu'est le grès.
Jean-Marc Richard

Amoureux depuis toujours des belles choses, Jean-Marc Richard, ébéniste, s'est installé à Ferrières en Gatinais en 1986.
Séduit par la cité médiévale, il s'associe avec un céramiste pour réaliser des meubles ornés de plaques aux armes de la ville.
Très vite les demandes affluent de partout mais les acheteurs souhaitent des projets plus personnalisés.
Jean-Marc Richard se retrouve seul pour poursuivre l'aventure et doit tout apprendre de l'héraldique. Il achète un four, de la terre et des couleurs et se met au travail.
Les résultats sont tels qu'il renonce définitivement au bois pour ne plus travailler que les armoiries des communes de France.
Fort de son expérience et de la confiance que lui accorde le public, Jean-Marc Richard se lance dans la production d'objets variés : blasons portant des numéros de rue, plaques décoratives, cadrans solaires, plaques de rue, dessous de plats.
Certains commerçants font appel à son talent, c'est comme cela qu'il se met à réaliser une fresque de 120 carreaux de 20x20 cm représentant le caducée d'une pharmacie.
Pourtant Jean-Marc Richard ne travaille pas seulement sur commande, dans son atelier de la Grange aux Dîmes, il laisse aller son imagination pour porter toujours plus haut l'héraldique. D'ailleurs, à la faveur d'une promenade dans le Gatinais, chacun peut lui rendre visite.

haut de la page
FIN CHAPITRE II
sommaire